Showbiz : Lady Ponce retire sa plainte contre Coco Argenté.

L’artiste a adressé une lettre  de désistement au président du tribunal de première instance de Yaoundé    le 09 août 2021 pour l’affaire qui l’opposait  à sa consœur.

Lady Ponce et Coco Argenté auraient-elles fumé le calumet de la paix ? C’est du moins ce qui semble ressortir  ou du moins indiquer le retrait de la plainte de la diva du Bikutsi, Rufine Adèle Ngono contre Corine Celine Ntyame  connue plus sur son nom d’artiste Coco Argenté. Une plainte introduite  au tribunal suite à une citation directe servie  à Coco Argenté le 05 août 2020 pour  outrage à la tribu, diffamation, injures et propagation de fausses nouvelles.

Après plusieurs audiences restées sur les procédures  sans débats de fond ,  Lady Ponce décide de retirer sa plainte. L’artiste est allée dans le sens du pardon, de l’amour et du vivre ensemble qu’elle a toujours prôné dans ses chansons  d’après son attaché de presse  Marie Gabrielle Mfegue.

Il est temps que les fans redécouvrent ce sourire et cette complicité fraternelle qui ont toujours existé par le passé entre ces deux artistes.

Bien que,  les procédures en matière pénale ne dépendant pas des parties civiles, la loi camerounaise tient tout de même compte du désistement et du retrait de la plainte de la plaignante et peut décider de surseoir une affaire  comme dans ce cas précis. Ce qui a effectivement été fait, souligne la communicatrice de l’artiste.

Un geste d’apaisement  en faveur de l’accusé, souhaité et salué par plusieurs proches des deux artistes mais que la partie adversaire n’a pas voulu reconnaître. Une vérité qu’il était important de rétablir précise Marie Gabrielle Mfegue.

En guise de rappel, l’affaire qui a conduit les deux artistes devant les tribunaux remonte au 24 juillet 2020, lors de la célébration du 37 ème   anniversaire de Lady Ponce. Pendant que les fans lui souhaitaient joyeux anniversaire sur sa page Facebook, Coco Argenté en a profité pour faire un post dans lequel elle invectivait et accusait l’artiste d’être à l’origine du boycott de ses confrères par les groupes politiques lors de leurs spectacles à l’étranger. Une sortie que n’avait pas apprécié la diva du Bikutsi qui avait décidé de porter plainte. 

Félix ÉPÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *