Roger Mbassa Ndinè : « Nous allons maintenir la pression sur les occupants illégaux des trottoirs ».

C’est le message adressé par le maire de la ville   aux adeptes du désordre urbain au cours  de la concertation avec les chefs traditionnels  qui a eu lieu le mardi 13 juillet 2021 à Douala.

Le maire de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndinè, a été formel lors sa rencontre avec les chefs traditionnels sawa et les représentants des communautés camerounaises vivants dans la cité économique tenue le 13 juillet dernier à la Salle des Fêtes d’Akwa à Douala. « Nous allons maintenir la pression sur ces commerçants qui ont transformé la ville en espace marchand ». Le premier magistrat de la ville de Douala s’adressant ainsi aux Chefs traditionnels présents appelés en concertation sur ce sujet préoccupant de la cité économique,  a envoyé   indirectement un message aux populations et à tous ceux qui s’entêtent à ne pas  libérer les trottoirs. Ainsi qu’aux transporteurs et conducteurs des mototaxis qui continueraient à occuper les carrefours refusant d’intégrer les espaces de stationnement aménagés pour les accueillir. 

«  Nous ne pouvons pas accepter que les piétons et les voitures se disputent la chaussée pendant que les commerçants occupent illégalement les trottoirs. Nous allons  utiliser tous les moyens dissuasifs nécessaires en notre disposition  pour que ceux qui sont installés dans ces espaces-là comprennent que leurs affaires marcheraient mieux s’ils  respectent l’ordre », a déclaré le maire de la ville.

Roger Mbassa Ndinè demande à ces commerçants de laisser un peu d’espace aux autres. « Ils ne peuvent pas faire les affaires en empêchant à d’autres de faire les leurs ou en bouchant la route pour que personne ne passe », s’est-il indigné.

C’est l’objectif principal de la concertation du maire avec les chefs traditionnels de la ville de Douala . « Votre voix porte. Prière de sensibiliser vos sujets à cet effet », a suggéré le maire  aux gardiens de la tradition. « Nous ne pouvons pas accepter que les trottoirs construits par l’argent des impôts des contribuables deviennent une propriété de quelques un au détriment de la beauté de la ville. Ceux qui refuseront de se soumettre aux injonctions de l’administration communale n’auront pas de répit », a-t-il martelé.

Le 1er magistrat de la ville a ainsi affirmé aux Chefs traditionnels dont il sollicite le concours pour cette opération la détermination de l’exécutif communautaire à mettre en application ses programmes de restitution des trottoirs aux piétons et d’assainissement du secteur des mototaxis tout en appelant à la mobilisation et l’implication de toutes les forces vives de cité pour sa réussite. Il a par  ailleurs promis, pour les jours avenirs, d’associer les maires d’arrondissements dans cette bataille.

Roger Mbassa Ndinè n’exclut cependant pas une éventuelle fermeture des boutiques dont les propriétaires seront coupables d’entretenir ce commerce sur leurs devantures et  espaces réservés  aux piétons.

Une opération à laquelle la majorité des autorités traditionnelles présentes ont donné leur accord d’accompagner, pour le bien-être social, la ville dans ses différentes articulations.

Félix ÉPÉE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *