Restituer les trottoirs aux piétons à Douala : Roger Mbassa Ndinè lance les opérations.

Le maire de la ville a amorcé la première étape de ce programme en allant à la rencontre des occupants de ces emprises publiques le mercredi 03 mars à Douala.

C’est sur le tronçon de  la douche municipale au lieu-dit Chinois Town, en plein centre commercial d’Akwa que le Dr Roger Mbassa Ndinè a lancé en mi-journée du mercredi 03 mars son programme de libération des trottoirs dans la ville de Douala.

Le maire, entouré de son équipe s’est entretenu avec les commerçants de cette partie de la ville sur la nécessité  de libérer ces emprises afin de permettre  une bonne circulation des populations  et redonner à la ville, devenu un cafouillis en certains endroits, sa beauté d’antan. «Les trottoirs appartiennent à la ville. Ce n’est pas une propriété privée. Tout doit se faire dans le respect des règles et de la loi. Nous ne sommes pas contre votre activité mais vous ne pouvez pas vous enrichir dans le désordre », a indiqué Roger Mbassa Ndinè aux occupants de ces espaces publics.

 Il a demandé d’ailleurs  à plusieurs d’entre eux à libérer les trottoirs. Quelques prospectus leur  ont été distribués par les enquêteurs qui accompagnaient sa délégation  pour prendre connaissance de la loi en la matière.

Cette opération, qui a duré à peu près une heure du temps et s’est aussi déportée du côté du tronçon opposé vers City Sport,  a permis au maire de toucher du doigt les réalités et de mesurer le degré d’occupation des emprises publiques à ces endroits considérés comme l’un des épicentres en la matière.

De ce côté-là également, Roger Mbassa Ndinè a demandé aux commerçants de libérer eux –mêmes ces emplacements aux risques de voir leurs comptoirs saccagés et leurs marchandises saisies s’ils s’entêtent à s’y installer dans les prochains jours. « Il faut qu’on revienne à ce qui fait la beauté de la ville ailleurs où on peut flâner et admirer les articles devant les vitrines des magasins »,  a évoqué le maire qui est dans une vision d’embellissement de sa Cité.  

Le 1er magistrat de la ville, n’entend pas aller d’une main morte.  Bien qu’étant disposé à l’accompagnement de ces futurs déguerpis, il réfute toute idée de recasement émise comme préalable par certains commerçants. «  Il ne revient pas à la mairie de chercher les espaces aux commerçants. Il y a des espaces marchands  réservés pour cela et c’est à chacun de chercher un emplacement qui lui convient » a répondu avec fermeté aux protestataires.

La mairie procédera néanmoins, aux dires de son patron, à l’identification des activités sur le trottoir  éventuellement pour une meilleure organisation.  

Aux propriétaires de véhicules, Roger Mbassa Ndinè a suggéré de ne plus garer en biais mais plutôt en créneau de manière à occuper juste une partie du trottoir pour permettre aux piétons aussi de  circuler.

Cette  tournée de sensibilisation commencée par un petit nombre d’axes se poursuivra progressivement  dans d’autres zones et quartiers de la ville de Douala et  s’étendra sur plusieurs mois avant la phase répressive.

 

Félix Epée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *