Paul Eric Kinguè : Fin de parcours d’un combattant.

Le maire  de Jombé-Penja s’est éteint aux premières heures de la matinée de lundi 22 mars dans un hôpital  à Douala, mettant ainsi fin à sa longue et rude bataille pour le développement sa commune.

C’est de l’émoi dans l’arrondissement de Jombé-Penja depuis l’annonce lundi 22 mars du décès de Paul Eric Kinguè, le maire de cette localité.  Les populations ne s’en reviennent pas. Sceptiques, beaucoup se dirige vers les locaux de la mairie et le domicile du défunt  pour s’assurer de la véracité des faits. La surprise est grande. « Le maire n’est plus », leur confirment de nombreuses personnes trouvées sur les lieux. Il est décédé aux premières heures de la matinée dans une clinique de la capitale économique des suites de maladies. On parle du covid 19.

Un coup dur pour les populations de Jombé-Penja et par ailleurs une fin de parcours d’un combattant engagé depuis plusieurs années  pour le développement de sa localité et l’élévation du standard de vie sa  population.

En effet, PEK, comme l’appelait ses intimes, était depuis 2008 dans un bras de fer entre les multinationales agricoles installées dans sa commune, pour les emmener à s’acquitter des impôts et autres taxes y afférents dont devait bénéficier sa municipalité mais qui, curieusement, n’étaient nullement reversés.  Une revendication menée alors qu’il était élu  à l’époque du parti au pouvoir, le Rdpc, qui ne sera pas vu d’un bon œil de certains pontes du régime. En intelligence avec les spoliateurs, ils  lui colleront un motif insurrectionnel en lien avec les émeutes de la faim qui ont secouées le pays à cette période précise et impactées   sa commune qui lui vaudra plusieurs années de prisons.  

Relaxé plus tard après un non-lieu, Paul Eric Kinguè se refait une nouvelle santé politique en créant son propre parti politique, le  Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau (Mpcn), avec lequel il remporte de nouveau la mairie de Jombé-Penja aux dernières élections locales. Municipalité à la tête de laquelle il engagera une autre bataille, notamment, contre les exploitants des ressources de sa localité et pour laquelle, il rencontrera une fois de plus une opposition du préfet du Moungo, département dont dépend l’arrondissement de Jombé-Penja.

Un autre combat mené contre l’autorité administrative pour l’implémentation de la décentralisation encore en  instance dans les tribunaux et  relatif au développement de sa municipalité  pour laquelle Paul Eric Kinguè, emporté par le covid,  ne verra pas d’issu. Il n’aura non plus la possibilité de conduire à bout  de nombreux projets  dont il nourrissait d’ambitions pour la commune dont School Tv Africa déjà opérationnel, l’éclairage public de la ville, la construction de la Cité municipale qui lui tenait à cœur et tout ce qui allait dans l’amélioration du bien être de sa population.  Fin précoce pour cet homme de 55 ans seulement, encore plein d’énergie qui avait pourtant encore beaucoup à donner à sa commune et aux populations de Jombé-Penja. Hélas!

Félix Epée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *