Partenariat Public-Privé : UBA et la CUD signent une convention de prêt.

La cérémonie liée à  la signature de ce contrat  a eu lieu le vendredi 4 juin 2021 à Douala.

C’est devant un parterre de personnalités que, Roger Mbassa Ndinè et Jude Anele, respectivement Maire de la ville de Douala et Administrateur Directeur général de UBA Cameroun, se sont réunis dans la salle Rudolf Tokoto de l’Hôtel de Ville de Douala pour la signature d’une convention entre les deux entités.

Cette convention de prêt  d’un montant  de 3,2 milliards  est une contrepartie à laquelle octroie UBA Cameraoun à la Communauté urbaine de Doual (CUD)  en vue de bénéficier d’un financement d’environ 43 milliards de franc cfa de la Banque Mondiale pour soutenir la ville de Douala dans sa stratégie de développement.

La dite somme ira dans le financement du Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR). A savoir la lutte contre les inondations et l’assainissement du cadre de vie des populations.

Les communes sélectionnées à Douala pour bénéficier de ce financement selon les critères de la Banque Mondiale  sont les communes d’arrondissement de Douala III et V. Les principales activités qui vont intégrer la consommation de ce crédit sont la construction  des routes et des ouvrages de drainage, l’aménagement des voies tertiaires en pavés et des plateformes de pose de bac à ordures donc beaucoup se retrouvent dans la nature sans endroits précis, transformant parfois la ville à un dépotoir à ciel ouvert. Feront également partie de ce projet, l’extension du réseau d’eau potable, la fourniture et pose de foyers lumineux alimentés par le réseau Eneo, la construction d’une station de traitement de boues de vidanges à Ngombè et le renforcement des capacités pour le personnel des mairies d’arrondissement nécessaire en plein processus de décentralisation.

Ce projet  entre en droite ligne de la vision stratégique d’UBA qui  permet à cette banque panafricaine, d’après  Jude Anele, son Adg,  d’être un partenaire de choix des administrations publiques.  « Nous ne sommes pas à notre première action dans ce sens, et notre banque a toujours affirmé sa disposition à accompagner le gouvernement du Cameroun dans son domaine de compétence », déclare-t-il.

Une démarche de mobilisation  d’un maximum de fonds auprès des institutions financières   à laquelle s’est inscrit  Roger Mbassa Ndinè, pour honorer à son engagement pris  dans  sa profession de foi faite dès son arrivée à la  tête  de cet exécutif communal à l’endroit des populations de Douala. Avec pour objectif de répondre aux enjeux du développement de la ville. Une initiative que le magistrat municipal compte  multiplier avec d’autres banques de la place pour d’autres projets d’envergure de la ville en vue. Prêt qu’il envisage par ailleurs  de  rembourser dans de brefs délais.

Félix ÉPÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *