Lutte contre le désordre Urbain à Douala : Mbassa Ndinè passe à la répression.

Après une campagne de sensibilisation commencée au mois de mars dernier, le maire de la ville de Douala est rentré  dans une phase répressive contre les occupants de la voie publique.  

C’est d’une main lourde que les agents de la police municipale de la ville de Douala, soutenus par les forces de l’ordre, ont fait montre du 21 au 22 juin face aux commerçants récalcitrants  qui occupent les trottoirs à l’Avenue du 27 août. L’opération  commencée tard  dans la nuit jusqu’au petit matin a permis de dégager et d’emporter  tous les étals placés dans  cet espace  publique  transformé depuis plusieurs années en marché. Un mode de fonctionnement qui était devenu invivable pour les habitants de Douala obligés de marcher sur la chaussée avec risque d’être percutés par une moto ou une voiture. Donnant en même temps un aspect lugubre à la ville.

A bon entendeur…

L’opération de déguerpissement  dénommée « Restituer le trottoir aux piétons » est donc au début de sa phase répressive après la sensibilisation  entreprise il y a quelques mois auprès de ces commerçants par  Dr Roger Mbassa Ndinè. D’après le maire de la ville de Douala, cette opération sera sans arrêt jusqu’à ce que ces commerçants comprennent que leur place n’est pas la rue mais plutôt dans les espaces marchands.  « La chaussée est un lieu commun, il ne faut pas que certains la détournent pour un bien personnel », déclare Dr Jérémie Sollè, 1er adjoint au maire chargé de cette opération.

La même fermeté sera de mise pour la deuxième campagne qui porte sur un programme de professionnalisation et la sécurisation du secteur des transports  pour les taxis et les mototaxis  qui ne voudront pas  occuper les espaces qui sont mis à leur disposition pour leur stationnement. Aucun stationnement  sur les carrefours ne sera plus toléré d’après le Maire. Un arrêté daté du 22 juin 2021 portant interdiction  et répression aux contrevenants à cette nouvelle disposition avec des amendes à l’appui a été d’ailleurs pris par le maire. 

Nouveau parking stationnement Rond-point Deïdo attend son aménagement.

Roger Mbassa Ndinè lance néanmoins un appel à la population pour qu’elle s’implique dans ce combat. « Il ne faudrait pas que cette lutte soit une affaire de la ville seule », lance-t-il. Car, il faut qu’on fasse de Douala, une ville belle et une ville où il fait bon vivre, soutient son 1er adjoint Dr Jérémie Sollè.

Le 1er magistrat de la ville    n’entend pas cependant en  rester là. Il envisage densifier le réseau d’équipements marchands de la ville pour augmenter l’offre. Mais cela dit-il ne devrait pas être une condition pour les commerçants de rester sur les trottoirs.

Les taxis et les mototaxis  verront également d’ici à décembre 2021 la fin d’aménagement  de leurs espaces de stationnement dont l’aspect provisoire sera  qu’un lointain souvenir, rassure Dr Roger Njitoua, 2ème adjoint au Maire, chargé de cette autre opération.

Félix ÉPÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *