Léonie Ella: La reine de l’ameublement intérieur.

A 35 ans, la Pdg de Micasa a fait de la fabrication des meubles intérieurs son cheval de bataille. Avec pour principal objectif réduire au maximum des importations des meubles  venant d’Europe.

Se donner pour mission de développer son pays, n’est pas une affaire de tout le monde. Pourtant, c’est le challenge que s’est fixée Léonie Ella à travers son entreprise Micasa. Une structure spécialisée dans l’ameublement intérieur mais que la propriétaire a opté d’orienter dans la transformation et la production. Question de créer  de la richesse dans son pays et d’offrir à ses nombreux clients les meubles de qualité faits localement. « Je ne vois pas comment les choses qui sont faites ailleurs ne peuvent pas l’être dans notre pays », déclare-t-elle.

En effet, aujourd’hui, à la maison, au bureau, dans les restaurants et les lieux publics, à l’intérieur comme à l’extérieur, les meubles sont omniprésents. De fabrication industrielle ou artisanale, ancienne ou moderne, ils sont la toile de fond de notre quotidien. Qu’il s’agisse de son intérieur ou de son lieu de travail, chacun souhaite façonner son environnement à son image, en faire un lieu unique afin de se l’approprier. C’est ce mobilier qui donne envie de s’asseoir, se mettre à table et de mieux vivre avec un rêve esthétique que propose Léonie Ella aux nombreux camerounais.

Et la Micasa, contrairement aux entreprises qui produisent tous les types de mobilier dans les styles et dans une grande diversité de matériaux (aluminium, plastique, cuir, métal, bois et dérivés,…), s’est spécialisée uniquement sur du bois massif dont elle est le leader national. Que ce soit dans la literie, le dressing, le living,  cuisine, meubles de déco et bien d’autres.  Elle prend le bois en forêt, le transforme et l’embellit pour le mettre à la disposition des populations avec tous les standards internationaux. « L’idée est de transformer nos matières premières sur place, en occurrence le bois et créer une véritable industrie africaine du meuble ».

Pour atteindre ses objectifs, cette juriste de formation et titulaire d’un MBA en gestion d’entreprise, s’est donnée les moyens de ces ambitions en se procurant les machines de dernière génération pour les finitions des meubles avec une unité de production sur 1000 m² à Douala d’une capacité journalière de 30 cuisines, 500 portes en bois et les meubles de décoration. De quoi pouvoir satisfaire les plus grandes commandes  possibles.

Dans ce domaine où règne innovation, évolution technologique aussi bien au niveau de production que des matériaux, Léonie Ella s’est inscrit comme toutes les grandes entreprises de l’heure dans le développement durable. Une de ses trouvailles, une cuisine doublement écologique. Une conception à la fois économique et écologique qui devrait non seulement permettre aux utilisateurs de faire moins de dépenses pour l’achat du gaz domestique, mais aussi participer à l’assainissement de la capitale économique camerounaise où il est produit en moyenne 2500 tonnes d’ordure ménagères par jour.

Cette cuisine Eco, si elle est utilisée par la majorité des ménages, confie-t-elle, contribuerait à rendre la ville de Douala très propre. « C’est l’impact que nous souhaitons atteindre en cuisinant avec du biogaz que nous pourrons nous-même produire à partir des déchets ménagers que nous produisons», a expliqué Léonie Ella.

 Une véritable révolution pour cette entrepreneure hors pair qui oeuvre non seulement dans la protection de l’environnement mais a  su s’imposer dans un milieu  à dominance masculine. Son entreprise compte aujourd’hui  trois showroom, Douala, Yaoundé et Garoua. Des vitrines qui montrent le dynamisme de sa structure et de nombreuses sollicitations reçues de nombreuses commandes venant de tout le pays. Parfois au-delà.

Félix ÉPÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *