Interview Issie Ndoum Princesse Miss Douala Fiesta

Miss Douala Fiesta parle de son sacre.

Issie Ndoum Princesse : « Je pense que c’est ma prestance… et mon sourire qui ont fait la différence ».

Lauréate du concours de beauté de la toute première édition de Douala Fiesta, cette jeune étudiante âgée de 20 ans, en première année licence en management à l’Université catholique de Douala, a été celle choisie par le jury parmi les candidates représentant les six arrondissements de la ville de Douala. Elle revient sur son sacre et donne son regard sur cette compétition qui a attiré beaucoup pas mal de spectateurs dans tous ses sites de production.

Qu’est-ce que vous ressentez aujourd’hui d’avoir été consacrée Miss Douala Fiesta ?

Je suis très heureuse parce que j’ai d’abord prouvée à moi-même que j’étais capable de me faire consacrer Miss Douala Fiesta. Ensuite, j’ai prouvé à mes parents que je peux réussir dans ce que j’aime faire. En plus, le soutien que j’avais de ces derniers, mes amis et mon quartier m’a beaucoup aidé pendant cette compétition.

Dites-nous comment s’est déroulée la compétition depuis votre arrondissement à Douala V ?

La compétition était très serrée à Douala V. Au départ quand j’ai vu les filles avec du charisme et la taille, je me suis dit que ça ne va pas être facile. En même temps, je me suis posée intérieurement la question de savoir si je vais pouvoir m’en sortir. Heureusement, j’ai toujours dans ce genre de situation une certaine confiance en moi et mon Dieu, à tout moment de panique qui me calme et me rassure que ça va aller. Et quand j’ai presté et fait mon speech au regard des applaudissements du public, j’ai senti que je serai consacré Miss Douala V.

Quand on a vu marcher pendant la finale, on s’est rendu compte que vous avez l’habitude des podiums. Depuis combien de temps êtes-vous dans le milieu de mannequinat ?

Je vais préciser que j’ai commencé toute petite à la maison. C’était une passion pour moi de voir les miss à la télé et de les imiter. En réalité, ça fait seulement un an que je me retrouve dans le milieu.

Après ce sacre, vous êtes consciente que ça ne sera plus le même regard qui sera posé sur vous. Les gens auront désormais devant eux une star qui sera vu comme telle. Comment comptez-vous gérer ça ?

Bien sûr. Ça dépend comment les gens vont me regarder. Non, je pense que malgré ce sacre, je resterai toujours la même. Issie Princesse. Je ne changerai jamais de comportement.

Comment avez-vous trouvé cette compétition ?

Sans mentir, elle était très belle pour une première année. Le plus souvent, ce n’est vraiment pas ça. On a l’habitude de voir d’autres compétitions dans leurs premières et deuxièmes années qui ne tiennent pas à leurs promesses. J’ai été beaucoup surprise de voir que toutes les Miss d’arrondissement avaient des couronnes. Ce que j’ai trouvé magnifique. Même si vous ne gagnez pas vous avez au moins une couronne qui vous apaise le cœur.

A votre avis, qu’est-ce qui a fait la différence entre vous et concurrentes ?

Je pense que c’est ma prestance. Ma présence sur scène, ma manière de marcher, et mon point fort, mon sourire qui est pour moi un don de Dieu.

Quel message avez-vous à l’endroit d’autres filles qui auraient dû participer mais qui ont eu peur de se lancer ?

J’aimerai les encourager à ne jamais baisser les bras, de ne jamais avoir peur de l’adversaire. Dans une compétition, chacun à ses atouts à faire prévaloir. Garder toujours la tête haute et dire que je peux avant qu’une autre personne ne vienne vous encourager.

Que fait la Miss Douala Fiesta quand elle n’est pas sur les podiums ?

J’aime chanté. C’est l’une de mes premières passions quand je ne suis pas entrain de défiler. Ensuite, c’est natation et le sport pour entretenir la forme. J’aime également aller au village faire de l’agriculture. Par exemple semer et récolter le pistache.

Entretien réalisé par Félix EPEE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *