Inondations à Douala : Roger Mbassa Ndinè manque-t-il de couilles ?

Pendant que la ville ploie sous les eaux, le maire, faisant l’objet de pressions multiformes, montre son incapacité à prendre des mesures  draconiennes et rapides  pour soulager la souffrance des populations.

Le lundi 1er septembre dernier, les populations de Douala se sont retrouvées   une fois de plus submergées par les eaux suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans La capitale économique. Des inondations de plus, après celles connues dans la nuit du 11 au 12 août 2021 pendant laquelle plusieurs habitants de certains quartiers de la ville n’ont pas eu de sommeil.

Une situation qui semble devenue régulière et traumatisante pour les populations de Douala qui se demandent s’ils ont un maire dans la ville. Beaucoup pense être laissé à l’abandon malgré de nombreux cris de détresse lancés à l’endroit des autorités municipales de cette cité économique.

Du côté de la Communauté urbaine de Douala c’est plutôt un black-out.  Le personnel ne semble pas à l’aise à aborder cette question.  C’est un sujet délicat. Les  sources bien introduites nous parlent de pesanteurs rencontrées par le maire dans la résolution de ce problème d’inondations.

Blocages et pressions

Parmi ces blocages, les pressions venant du siège des institutions Yaoundé pour empêcher la destruction de certaines constructions  qui se trouveraient sur les drains. Des constructions appartenant à des personnes influentes qui useraient de leur relation en hauts lieux pour bloquer les velléités du maire à effectuer les casses.

M. Le Maire, l’heure n’est plus au constat. Il y a urgence!

Ce que ce personnel ne veut non plus évoquer serait le manque de ressources qui serait  à l’origine de cet absence d’initiative. « Nous sommes à la recherche des financements pour certains travaux spécifiques. Vous pouvez le constater par notre déploiement à lever les fonds sur les marchés financiers », a indiqué notre source. 

 Par ailleurs, la mairie qui aurait dépensé d’importantes sommes d’argent  dans la location des engins pour cette même opération, celle de curage et d’agrandissement des drains  l’année dernière, veut faire les économies.  Face au manque de moyens et aux restrictions budgétaires, elle  entend plutôt acquérir ses propres engins pour accomplir sans pression et contrainte cette tâche.

Embarras

Seulement, l’embarras dans cette nouvelle démarche est le temps que cela peut prendre pour que toute la logistique soit disponible au regard de l’urgence à laquelle est soumise la population de la ville de Douala. La saison des pluies étant encore en cours dans cette ville.

Pourtant, des informations recueillies auprès de notre source  nous indiquent que le maire aurait déjà reçu l’aval du conseil municipal pour le déguerpissement de tous ceux qui sont sur l’emprise des drains.

Cependant, avec une centralisation du pouvoir encore très poussée chez nous due à l’absence d’une  volonté politique réelle de transférer le pouvoir à l’administration locale, le premier magistrat de la ville de Douala  aurait-il les couilles nécessaires à engager ces opérations de déguerpissement et faire ainsi face aux nombreuses pressions dont il est l’objet sans peur de voir sa carrière politique prendre un coup?

Pour y arriver, il faudra que tous ces hauts placés qui l’empêchent de travailler prennent conscience de la dégradation graduelle de cette ville, de l’urgence de la remettre sur les rails et de la munir de tous les atouts digne d’une grande métropole. Car, c’est l’image du Cameroun qui en pâtit.

Une épreuve compliquée voire un test de personnalité pour Roger Mbassa Ndinè qui doit faire preuve de plus de cran face à ce problème d’inondations et aux défis d’embellissement et d’assainissement de la ville de Douala. Un impératif, s’il veut rester dans l’histoire  comme celui qui aura osé, face aux pesanteurs,  à apporter les solutions au bien-être et aux souffrances des populations de cette cité.  Il y a urgence!

Félix ÉPÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *