Forum économique de Douala : Tous les acteurs de développement invités à prendre part à l’événement.

L’appel été lancé par Olivier  Kinguè Molli, le coordonnateur général de ce grand rendez-vous économique national au cours de la conférence de presse qu’il a tenue  le mercredi 19 mai au Cercle municipal de Bonanjo à Douala.

 

La première édition du Forum économique de Douala (FED) s’ouvre ce dimanche 23 mai à la Salle des Fêtes d’Akwa à Douala. A quatre jours de l’événement, Olivier Kinguè Molli était face à la presse nationale et internationale. Après avoir fait un état des lieux de la ville de Douala sur le plan économique et urbain ignorant les projets d’extension des grandes agglomérations à l’origine de l’anarchie observée dans l’occupation des sols dans son propos liminaire, le coordonnateur général du FED a présenté aux hommes des médias la philosophie et les objectifs qui sous-tendent cet événement.

Selon Olivier Kinguè Molli, la philosophie et l’objectif premiers  qui régissent le FED, consistent à adresser à partir de la ville de Douala les questions d’épanouissement du développement  et de l’émergence de cette ville par les acteurs qui doivent s’y réunir et faire les efforts d’offrir d’abord à la Communauté urbaine de Douala (Cud) des éléments techniques et scientifiques pour lui permettre de l’accompagner  dans sa vision du développement de la ville.

Car, avec 60% du Pib national et 40% du Pib de la sous-région, la ville de Douala est le réceptacle de toute l’activité économique de la région du Littoral. Ensuite, avec le taux de croissance de l’ordre de 2% que s’est fixé le gouvernement pour 2025, il serait impossible, d’après ce dernier, d’atteindre ces performances si la ville de Douala ne se développe et  ne joue pas son rôle de locomotive  de la sous-région. Plus grave, si on abandonne cette lourde tache aux seuls Cud et au Conseil Régional.  D’où la nécessité,  d’après le coordonnateur général du FED, de l’existence des interactions positives pouvant fédérer autour d’un projet.

Le FED serait donc une réponse   à ces attentes, selon Olivier Kinguè Molli, parce  qu’il contribue à la mise sur pied une véritable industrie de développement et apporte une dimension scientifique aux problèmes de l’évolution de la ville de Douala.

Ce qui explique le choix, dit-il, du thème de cet événement. Une thématique axée sur l’occupation des sols, la grande distribution et les problématiques de transport urbain à Douala. Des sujets qui sont et demeurent des préoccupations majeures pour cette grande métropole d’Afrique centrale. « Pourquoi n’y-a-t-il pas les inondations à Amsterdam comme il y en a à Douala, pourtant ces deux villes ont presque les mêmes caractéristiques d’être sur l’eau ? », s’interroge-til. C’est grâce certainement aux études approfondies menées au préalable sur l’occupation du sol qui ont permis d’appréhender le futur avec sérénité.

C’est ce type de réflexions aux thématiques variées qui seront menées pendant les différents ateliers  organisés dans le cadre de ce Forum dont les recommandations pourront impacter de manière positive sur le  développement de la ville de Douala. En plus des expositions qui seront les points de contacts et d’échanges, par ailleurs un moyen aux parties prenantes d’assurer la visibilité de leurs organisations.

L’autre particularité du FED, d’après son promoteur, est d’avoir intégré la composante universitaire qui n’est toujours pas associé à ce  type d’événements. « Pourtant, le développement commence toujours par la pensée avant d’être matérialisé », indique-t-il.

Dr Gabriel Njokè,  chef de division des affaires économiques à la Cud, parrain de l’événement, est formel : «La ville de Douala avait besoin d’un tel événement. Nous avons accepté parrainer le FED pour susciter l’intérêt de la grande distribution dans le système alimentaire et de mieux faire connaître aux différents participants les règles régissant les politiques d’occupation des sols et être à l’écoute de toutes les recommandations qui vont y sortir  ».

C’est pourquoi, le FED, d’après Olivier Kinguè Molli, est une affaire de tout le monde. Des habitants de la ville comme celle de tous ceux qui participent de manière directe ou indirecte au développement de la ville. Le coordonnateur général du FED invite d’ailleurs tous les acteurs de la chaîne de développement économique de Douala et ses environs  à y prendre part. Son vœu: faire de cette première édition du FED un succès et l’inscrire définitivement dans l’agenda économique annuel de la ville de Douala.

Félix ÉPÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *