Ecosystèmes forestiers en Afrique Centrale : Les pays membres évaluent le plan de convergence

Un atelier sous régional de validation dudit plan présidé par, Jules Doret Ndongo, ministre camerounais des forêts et de la faune se tient depuis  le 1er pour s’achever au 4 mars 2021 à Douala.

Le 1er mars 2021 s’est ouvert l’atelier sous régional de validation du plan d’opérations en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale  piloté par la commission des forêts d’Afrique Centrale(COMIFAC)

Présidé par Jules Doret Ndongo, ministre camerounais des forêts et de la faune entouré de ses homologues de la sous-région à l’hôtel La Falaise d’Akwa dans la capitale économique, l’atelier qui va durer quatre(04) jours  a pour but d’examiner  et d’améliorer le contenu du document provisoire du Plan d’opérations 2021-2025 du Plan de convergence de la Comifac.

Arrivé  à mi-parcours  de sa mise en œuvre, il revient  aux Etats membres de faire le point  sur le niveau d’avancement des travaux, d’évaluer sa performance et de recenser les difficultés rencontrées par les acteurs. Raison de la tenue de ces assises.

D’après Jules Doret Ndongo, le Cameroun s’est engagé à œuvrer de manière concertée avec les pays de la sous-région à la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale. « Ce plan vient en appui aux efforts de nos pays en proie aux enjeux majeurs et autres fléaux qui minent le continent et plus particulièrement la sous-région à savoir les effets dévastateurs du changement climatique, la perte de la biodiversité provoquée par les pratiques d’exploitation forestière et faunique illicites et la dégradation des terres surtout en zone désertique  », déclare-t-il lors de son discours d’ouverture.

Ce plan de convergence, selon le patron des forêts et de la faune camerounais, vient accompagner les Etats de la sous-région dans le développement des pratiques d’aménagement durable des forêts et de l’environnement. «  Il devient la boussole commune de toutes les parties prenantes » ajoute-t-il.

Jules Doret Ndongo  a saisi l’occasion pour lancer un appel à tous les Etats membres, les organisations internationales et sous régionales, les organisations de la société civile, les partenaires techniques et financiers et bien d’autres, de s’aproprier dudit plan d’opérations en vue de garantir le succès de sa mise en œuvre.

Adopté en février 2005 à Brazzaville au Congo au cours du 2è Sommet des Chefs d’Etat de la sous-région sur les forêts pour une période de 10 ans, ce Plan de convergence  a été révisé. Cette version révisée  qui fait l’objet d’étude aujourd’hui, a été validée en juillet 2014  par le Conseil des ministres de la Comifac pour la période décennale 2015-2025.

Didier Ntoko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *