Distribution des plantes médicinales contre la covid-19 : Le siège du Manidem pris d’assaut par les populations à Douala.

L’opération, l’œuvre de l’association nationale des désœuvrés et des déshérités du Cameroun (ANDD), a eu lieu le jeudi 11 février à Douala.

Le siège du Mouvement africain pour l’indépendance et la démocratie (Manidem) situé au Carrefour Tif est pris d’assaut par les populations le jeudi 11 février dernier à Douala. Pour causse, cet espace accueille non pas un meeting politique comme il nous a habitué mais une distribution gratuite des plantes médicinales aux populations de la capitale économique.

On retrouve parmi les personnes qui ont effectué ce déplacement, toutes les sensibilités et toutes les couches de la société. Il y a également la présence de quelques médecins et naturopathes curieux de savoir ce que soigne telle essence ou telle autre par rapport à telle maladie.

Cette distribution faite par les pygmées du Sud Cameroun à travers l’Association nationale des désœuvrés et déshérités du Cameroun concerne les essences de diverses natures à savoir les écorces contre la covid-19 dont le mfol, la fameuse chloroquine et plusieurs autres maladies.

Pour le président de cette association, Thierry Marcel Massaga, cette initiative vise à apporter leur contribution dans la lutte contre la pandémie du coronavirus qui sévit dans notre pays. « Nous avons constaté que malgré les efforts du gouvernement pour combattre cette pandémie, le covid continue de faire des ravages dans notre pays. Nous proposons aux populations des écorces très favorables pour lutter non seulement contre cette maladie mais également pour d’autres pathologies », souligne-t-il.

A travers cette opération Thierry Marcel Massaga entend aussi promouvoir cette médecine traditionnelle qui tend à disparaître avec la déforestation et l’agriculture intensive et communautaire. « Ça fait depuis 33 ans que nous menons cette activité », déclare-t-il.

Thierry Massaga en jaune entouré de nos bienfaiteurs pygmées
Thierry Massaga en jaune entouré de nos bienfaiteurs pygmées

Le président de l’ANDD déclare néanmoins être confronté au problème de moyens. « Nous n’avons aucun soutien financier pour le moment. Nous payons tout de nos propres poches. Transport et nourriture. C’est pourquoi, nous demandons aux populations de faire un effort de garder, un peu du riz, du sel, des allumettes, des cigarettes, quelques habits et tout ce qu’elles peuvent donner en échange à ces connaisseurs de la forêt », avance-t-il.

Plus de huit gros sacs de plantes médicinales ont été distribués ce jour en l’espace de quelques temps. Un succès, au regard de l’engouement de la population. Sur la demande du public, les organisateurs envisagent renouveler l’initiative pour le 07 mars prochain.

Cette opération, qui est une première à Douala, avait déjà eu lieu au mois d’octobre 2020 au musée national à Yaoundé.

Félix EPEE 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *