Dibombari : Une cabale contre le maire portée devant le Tcs.

La plainte est de son 1er adjoint Elongo Kinguè Samuel et une poignée de conseillers frustrés de ne pas  voir le premier magistrat municipal satisfaire à leur gloutonnerie financière.

Ce n’est pas loin d’une conjuration, les accusations portées contre le maire Justin Bejedi Mdamè au Tribunal Criminel Spécial. Les dénonciations graves  montées de toutes pièces sans véritables preuves  dans lesquelles le premier adjoint au maire et une poignée de conseillers municipaux mécontents accusent le premier magistrat municipal de la ville de Dibombari  de distractions de fonds publics et de plusieurs autres maux.

Parmi les chefs d’accusations, les recrutements abusifs, la gestion opaque de la mairie, le détournement des bons de carburants, des frais relatifs aux visites du préfet et la création des sociétés fictives entre autres. Le tout évalué à  un montant de 700 millions de francs cfa qui seraient distraits au terme du premier exercice de sa  mandature.

Des accusations imaginaires qui cachent la réelle motivation de leurs auteurs, en occurrence, le 1er adjoint et quelques conseillers rentrés en rébellion avec le  maire  Justin Bejedi Ndamè pour son refus de leurs verser des indemnités injustifiés de 200 000 fcfa par semaine  ou de leur abandonner la gestion des carrières de sable, l’une des principales recettes de la commune.  Une  gloutonnerie financière qui, non seulement, va  à l’encontre des grandes lignes politique de la gestion et des promesses électorales du maire de cette arrondissement du département du Moungo axées sur la lutte contre la corruption, les détournements de fonds publics, le tribalisme et l’incivisme mais aussi contre le bien-être des populations.

Un refus du maire qui serait à l’origine de cette fronde aux accusations grotesques avec objectif de le mettre en minorité mais qui soldera par un échec.

En effet,  Justin Bédjedi, au regard de cette situation, a tenu une réunion de clarification devant l’ensemble des conseillers municipaux  de la commune au cours de laquelle il a apporté un démenti à toutes ces accusations mensongères.

D’abord, au sujet des recrutements fictifs auxquels on l’accuse, le maire  de Dibombari a expliqué qu’ils ne sont qu’une contractualisation du personnel des différents services de la mairie qui rentre dans le cadre de sa politique de lutte contre le chômage des jeunes. Notamment, à la radio FM, la gare routière de Bekoko et les cinq carrières de la commune.

Recettes multipliés par trois.

Pour ce qui est de la gestion des recettes des permis de bâtir, le premier magistrat de la ville de Dibombari a démontré avec des éléments à l’appui que les paiements sont faits auprès des services compétents qui grâce à la rigueur mise sur pied dès son arrivée aux fonctions,  ont fait passer ces rentrées  du simple au triple.

En cinq ans, l’ancien exécutif a réalisé 98 393 201 FCFA. Or entre mars et décembre 2020, le nouvel exécutif a enregistré une recette de 67 920 235 FCFA (soixante-sept millions neuf-cent-vingt-mille deux-cent-trente-cinq francs CFA) pour des prévisions de 30 000 000 FCFA (trente millions de francs CFA). « Soit un écart de plus de 37 000 000 sur les prévisions  donc plus du double des recettes attendues », précise Bejedi Justin.

Pareil, pour les accusations de détournement des recettes des carrières, on observe qu’en cinq ans l’ancien exécutif a réalisé 9 911 000 FCFA de recettes. Or l’exécutif en fonction a enregistré pour ses neuf premiers mois de fonction une recette de 13 057 000 FCFA (treize millions cinquante-sept mille francs CFA), soit un écart de plus de 7 millions FCFA sur les prévisions.

En ce qui concerne des détournements  de bons de carburant qui s’élèveraient à 70 millions de francs selon les frondeurs, ce qui serait invraisemblable et contraire à la réalité, le parc automobile de la Mairie ne disposant que d’un seul véhicule laissé par l’ancien Maire. 

Pour Justin Bejedi, outre le fait que le montant des consommations est surévalué, il a  trouvé trois engins en panne à sa prise de fonctions. Il  a pu réparer le compacteur et la pelle chargeuse qui ont fonctionné toute l’année.

Une vue du nouveau bâtiment de la mairie de Dibombari.

 

 

Par ailleurs, la Mairie dispose seulement de deux véhicules de services, d’un pick-up, d’un tricycle, de  deux motos et de la voiture du Maire qui sont en service permanemment, et qui nécessitent certes du carburant mais pas au montant  faramineux à lui attribué.

S’agissant  de la visite du  Préfet du Moungo dans la commune de Dibombari au courant de l’année 2020, le maire leur a précisé avec date à l’appui qu’il y en a eu  trois visites officielles au lieu d’une seule tel que soutenu par les frondeurs.

Au sujet des sociétés écrans et fictives qui lui appartiendraient et qui gagneraient la quasi-totalité des marchés dans la commune, le Maire Bejedi précise qu’au moins 70% des entreprises qui gagnent des marchés dans la commune existent et travaillent bien avant son arrivée. Et beaucoup de ces marchés ont été attribué avec l’appui  d’un des frondeurs, en la personne de M. Mpessa Benjamin lorsqu’il était encore représentant du Maire à la Commission de passation des marchés. Pourquoi ne s’est-il pas opposé ou  n’a-t-il pas dénoncé cela à cet instant précis alors qu’il en avait le pouvoir ?

Les agissements du 1er adjoint au maire Elongo Kinguè Samuel et sa faction n’ont pas prospéré face aux explications du maire devant l’ensemble des conseillers municipaux. Ils apparaissent  aux yeux de plusieurs comme une  véritable cabale contre un homme  qui s’est donné pour mission de travailler pour le développement de sa localité et  le bien-être des populations pour laquelle il a été élu. Mission, cependant, n’est pas en adéquation avec l’esprit prédateur et glouton de cette partie dissidente de ses collaborateurs portée plus par l’enrichissement personnel sans aucun intérêt aux préoccupations des populations pour lesquelles ils sont supposées travailler. Surprenant.

Félix EPEE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *