DE LA VALORISATION DE L’ART MUSICAL CAMEROUNAIS

De par son histoire et sa géographie le Cameroun est reconnu pour sa diversité ethnique riche en culture qui permet un développement de la créativité de l’Art musical dans les différents dialectes parlés des régions

Seulement depuis peu , nous constatons avec amertume que la musique camerounaise est dévalorisée vilipendée rejetée par ses propres compatriotes au détriment des artistes venus d’autres pays voisins. Ce qui est franchement déplorable quand nous connaissons tous les efforts que nos artistes camerounais fournissent pour être au devant de la scène.
La surenchère des diffusions des musiques en promotion sur nos chaînes de télé et de radios , le refus parfois catégorique des promoteurs des espaces culturels, ( snacks ,bars, centres culturels artistiques) ne permettent pas à l’artiste de s’exprimer convenablement comme ça devrait l’être, étant donné que ça nécessite une certaine dépense pour avoir accès à toutes ces faveurs.
D’où lui viendra donc ces revenus si les portes lui sont fermées?

Au delà de tout ça , il rencontre d’autres difficultés plus graves telle la piraterie des CD. Vente illégale de ses œuvres d’art dans nos rues, téléchargements gratuits des musiques via les applications sur internet etc….

Ils sont des milliers à tenter d’atteindre une certaine réussite pour en faire une carrière, ce qui n’est pas toujours évident .
Il est indéniable de se démarquer par son style musical.
Seulement les avis de nos compatriotes internautes sur les réseaux sociaux nous laissent croire par leurs publications et commentaires qu’il ya un réel souci d’où la critique et le dénigrement.
le reproche est celui de nous servir une musique fade vide de contenus, de messages de sensibilisation inexistants, des paroles grossières et vulgaires, des tenues vestimentaires extravagantes pour certains, mauvaise tenue sur scène pour d’autres.
Sachons reconnaître tout de même qu’il ya beaucoup qui sortent du lot.

L’artiste camerounais a du potentiel que nous devons apprécier et apporter nos critiques constructives si nécessaire afin de lui permettre d’aboutir à une bonne amélioration qui boostera sa carrière. ceci facilitera l’accès aux portes fermées et l’apport des moyens citées plus haut.
Certe comme dans tout domaine il existe des brebis galeuses. Notre musique n’est pas épargnée. Mais Il ne s’agit pas de cette catégorie ici, plutôt de celle travailleuse, consciente qui nous procure des belles mélodies d’écoute et dansantes que nous devons encourager.
Qu’est ce qui justifie qu’on déroule le tapis rouge aux artistes étrangers chez nous quand à côté nous avons aussi des grosses pointures qu’il s’agisse de l’ancienne ou de la nouvelle génération ?
Qu’est ce qui justifie le paiement des gros cachets pour ces mêmes artistes étrangers alors même que nos propres artistes ici au pays sont minimisés refoulés ,méprisés et relayés au dernier rang?
Qu’est ce qui justifie qu’en deux jours, les artistes étrangers écument tous les plateaux télés et radios alors que les managers et agents d’artistes locaux qui se battent pour obtenir des rendez-vous de Booking pour leurs artistes sont parfois ignorés?
Qu’est ce qui explique que les musiques étrangères soient plus jouées dans les snack,les boîtes de nuit, les bars? Autant de questions qui nous turlupinent.

D’ailleurs nous avons assisté quelques fois à la sortie virulente de plusieurs artistes camers qui n’ont pas hésité à monter au créneau pour crier au scandale et attirer l’attention des producteurs,des promoteurs culturels et du MINAC de ce que l’artiste Camerounais a aussi du potentiel. Peine perdue car le message n’est pas entendu. Il est ignoré avec succès.

La vraie question est celle de savoir comment sortir de cet engrenage qui dure déjà plusieurs années ?
Posons nous les bonnes questions. Comme tout bon travailleur salarié , l’artiste aimerait aussi vivre de son art, il a aussi des objectifs à atteindre, et pour réussir il doit passer par des concerts, des festivals, sur les plateaux de télé, et de Radios pour prouver à ses fans ses capacités musicales.

« Valorisons nos artistes ».
Soyons solidaires.

Ceci devrait être notre leitmotiv .Ne dit on pas « charité bien ordonnée commence par soi même ».

 

By Gina Ngaima

Mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *