Côte d’Ivoire: Gbagbo, prisonnier sans-abri-fixe, victime de l’égoïsme.

On le croyait libre à sa sortie des geôles de  Laye, l’ancien président ivoirien s’est retrouvé dans une autre forme de prison où il est captif de sa jeune femme. Sous prétexte de le protéger, elle lui impose des mesures restrictives de liberté tout en l’éloignant de ses anciens compangons de lutte et camarades de parti.

“Chaque être humain vivant est une fin en lui-même, non le moyen pour les fins ou le bien-être des autres.” A écrit en 1964, la philosophe Américaine Ayn Rand, dans un recueil intitulé “La Vertu d’égoïsme,” best-seller et plaidoyer pour une pensée objectiviste. Ces propos, autrement dit, rappelle que “l’égoïsme rationnel n’exclut ni la générosité ni l’amour de son prochain. Il n’implique pas que l’individu doive viser son propre bien aux dépens de celui des autres.” Ecrit Philippe Nantermod. Mais à côté de “l’égoïsme rationnel,” l’entourage de Gbagbo a développé et pratiqué “l’égoïsme destructeur.”

Musulmane mais geôlière

Canonné. Kidnappé. Ecroué. Jugé. Libéré. Gbagbo rentre le 17 Juin sous une pluie de battage médiatique. Revenu en Côte d’Ivoire, l’ex-pensionnaire de Scheveningen vit en “résidence surveillée.” Néanmoins, il ne porte pas un bracelet électronique de surveillance. Cet instrument qui par un système électronique permet de contrôler à distance, par les autorités policières ou pénitentiaires, une personne assignée par décision de justice. Cette machine additionnelle de contrôle n’est vraiment pas nécessaire dans la mesure où, Nady Bamba est à la fois la régisseuse de cette prison et son collier électronique.

Sous des mesures restrictives de liberté sans jugement au préalable, elle tamise tout—Visite familiale passée au peigne fin. Téléphones consignés à la guérite. Consultations politiques filtrées. Ex-camarades et personnalités politiques refoulés. Conversations placées sous son contrôle-auditif.

Dans ce rôle, la “petite femme” n’honore pas la femme Africaine dans sa fonction de garante du “droit d’asile.” Traditionnellement, dans ce cas, une hutte est réservée à cet effet dans les concessions. Ce qui préserve l’intimité ou la vie privée de la personne recueillie ou secourue. Tout à fait le contraire de l’offre de Nady à Gbagbo. Sa “générosité(?)” cache un arrière-plan de vengeance. De chantage. D’intimidation. Et surtout un désir démoniaque de paraître. Musulmane, elle viole par ces envies les recommandations du Coran au verset 34 du chapitre réservé aux “femmes.” Et qui exhorte la femme Musulmane pieuse et pleinement consciente de l’autorité de l’homme au regard de la place qu’Allah lui a privilégiée, à être “vertueuses, résignées, [et] protectrices.” 

Apprendre à renoncer

Outre le fait que cette situation arrange ceux qui voulaient écarter Simone Ehivet, autre chose a primé—L’égoïsme des proches collaborateurs du Président Gbagbo. Matérialisant une réflexion de Siegfried Freud. “Le pire égoïste est celui à qui il n’est jamais venu à l’esprit qu’il pourrait en être un.” Alors qu’être égoïste, ne veut pas simplement dire tout gérer selon ses envies du moment. C’est aussi être dévoués et généreux. Savoir être réaliste et savoir renoncer. Sans toutefois s’oublier. La philosophie de cette idée aurait voulu qu’ils soient solidaires de Gbagbo qui les a faits politiquement, socialement, et économiquement pour les uns. Socialement et économiquement, pour d’autres.

Laurent Gbagbo, surveillé étroitement par sa petite femme qui en même temps joue la geolière à ses côtés.

En plus, s’ils connaissaient l’importance de la reconnaissance et avaient un brin de conscience, ils auraient pensé à au moins une bénédiction qu’ils ont reçue et pour laquelle ils n’ont peut-être pas, ou ont peu ou maladroitement, exprimé leur reconnaissance. A ce moment, ils se seraient rachetés en témoignant leur gratitude à leur mentor. Leur référent politique. Leur “vision.” Mais cela n’a pas été le cas. Ils lui ont offert un tas de ferrailles pour ses déplacements. Croyant du plus profond de leur cœur qu’ils ont descendu le ciel pour le combler.

L’égoïsme destructeur

Une absurdité. Le plus urgent c’était un toit. Puisqu’ils savaient que Gbagbo ne reviendrait pas auprès de son épouse qui lui a tout donné. Lui a apporté tant de bonheur et soutien jusqu’à la présidence. La femme qui n’a pas hésité à porter leur croix au moment de leur kidnapping par les forces terroristes Françaises et criminelles Onusiennes. Au nombre de ceux qui pouvaient lui offrir une résidence, —Issa Malick Coulibaly devenu milliardaire en exportant les noix de cajou grâce à l’exploitation de son appartenance au clan politique Gbagbo. Tout comme Stéphane Kipré qui a atteint le cœur du pouvoir et a puisé sa fortune dans l’exportation du cacao. Extorquant en prime des fonds en imitant la signature du Président Gbagbo. Koné Katinan, casseur-pillard de la BCEAO, qui aurait remis à chaque soldat qui l’avait aidé à sortir ce magot seulement FCFA100.000. Soit environ $200. Son intégration à la Direction Générale des Impôts, par son accusateur  quelques mois seulement après son retour d’exil, interroge sur cette affaire. Et questionne davantage sur la relation Ouattara-Katinan.

Nady Bamba tient à distance tous les anciens compagnons de lutte qui veulent s’approcher de Gbagbo.

En dehors d’eux, une foultitude de personnes pouvait construire un logement à Gbagbo. Puisque l’éventail de ceux qui ont bénéficié des largesses de son Administration va de son cercle politique à l’opposition—Parmi lesquels, Bacongo, Guillaume Soro, Hamed Bakayoko. Les chefs rebelle, au nombre desquels, Wattao, Cherif Ousman. Des artistes-rebelles comme Seydou Koné ou le crasseux Doumbia Moussa Fakoly. En passant par les hommes d’affaires comme Pierre Fakhoury même s’il couchait déjà sur des milliards comme Jean-Louis Billon, aux chefs religieux et un cartel de la société civile.

L’égoïsme intelligent

Pour des connivences tribale et politique, ces profiteurs sont entrés en rébellion contre l’anthropologie et la sociologie Africaine. L’abandonnant chez une gamine qui le sous-loge. Ce qui dénote de leur inculture et du stade avancé de leur a-culturation. Car un homme de la trempe de Gbagbo devrait avoir un chez lui.

Il n’est pas tard. Ils peuvent faire preuve de bon égoïsme. Celui dont “le véritable égoïste accepte même que les autres soient heureux, s’ils le sont à cause de lui.” Comme a écrit Jules Renard. Signer un chèque. “Donner par amour, volontaire, avec un cœur bien disposé. (1 Chroniques 29 :9). “En toute libéralité et sans parcimonie” (Proverbes 11 :24). Afin de lui offrir une résidence—La sienne. Ceci est possible. Et peut se faire en quelques mois s’ils appliquent le philosophe Allemand Kant. “Il vaudrait mieux remplacer, aime ton prochain comme toi-même par aime-toi comme tu aimes ton prochain.” Ou s’ils exercent le Dalai Lama. “Soyez intelligemment égoïstes, aimez-vous les uns, les autres.” 

Feumba Samen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *