Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara fuit le regard de Laurent Gbagbo.

Le président de la république et son épouse ont choisi de quitter le pays au moment où son prédécesseur libéré des geôles de la CPI retourne au bercail.

Indigne pour celui qui passe pour prôner la réconciliation. On s’attendait pourtant  à une accolade avec son ancien rival pour montrer sa réelle volonté d’aller vers l’apaisement, que nenni.  Alassane Dramane Ouattara, président en exercice de la Côte d’Ivoire choisit de jouer les abonnés absents à l’accueil de son prédécesseur.  Le chef de l’Etat ivoirien, que certains médias occidentaux (France 24, Africanews, TV5 Monde,…) présentent comme un homme magnanime  grâce auquel le retour de Laurent Gbagbo a été possible,  a opté d’être hors du pays en ce moment précis.

De l’avis des politiques ivoiriens, Alassane Ouattara n’a pas voulu croiser du regard celui qu’il a personnellement torturé en l’envoyant à la Cour pénale Internationale de La Haye. « Il n’aurait pas eu le courage de regarder Gbagbo droit dans les yeux après tout ce qu’il lui a fait subir », déclare Idriss Kouassi, un sympathisant du Front populaire ivoirien, parti de Laurent Gbagbo. Le voyage ne serait qu’un prétexte pour justifier son absence.

En plus de cela, aucun membre de gouvernement  supposé le représenter n’était présent à l’aéroport.  A manqué également à l’appel Bertin Kouadio Konan,  ministre ivoirien chargé de la réconciliation et de la cohésion nationale dont la présence dans les circonstances de ce genre est  assez importante.

Cette attitude, quelque peu fuyarde des dirigeants ivoiriens, n’est pas anodine. En réalité, le pouvoir d’Abidjan n’a pas voulu porter aux triomphes celui qu’il a longtemps, avec l’aide de ses alliés, combattu et vilipendé. Pourtant le président Alassane Ouattara, suite à l’acquittement de son prédécesseur,  lui avait, en mondovision, rassuré d’un accueil chaleureux avec tous  les honneurs digne d’un ancien chef d’Etat. A-t-il été rattrapé par les vieux démons ? Malheureusement pour lui et son équipe, le peuple sorti massivement pour  accueillir son ancien chef d’Etat,  a décidé de faire de ce retour un jour historique.

F.E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *