Commune de Bazou : Le maire fait son bilan d’un an et se projette sur le futur.

Elu pour la toute première fois  à la tête de la mairie de Bazou en février 2020, Frédéric Djeuhon a des arguments pour démontrer que ses électeurs ne se sont pas trompés. Il revient sur ses réalisations un an après son élection  et énumère en même temps ses nombreux projets avenirs pour le bien être de sa population.

C’est avec beaucoup d’entrain  et de fierté que Frédéric Djeuhon dresse le bilan de sa commune un an après sa prise de fonction. La tâche ne semble pourtant pas être facile pour le nouveau magistrat municipal qui retrouve une mairie exsangue avec près d’un milliards de francs cfa de dette, des arriérés des mois de salaire du personnel, un taux d’investissement en dessous  de 45 % et seulement 50 000 cfa de ressources propres. Le tout mêlé à un manque de vision de l’ancienne équipe dirigeante.

Le maire n’en démord pas. Après un état des lieux quelque peu désastreux, il décide de changer la donne. Dans une démarche participative, il échange avec le personnel sur la situation de la commune et la nouvelle orientation à prendre pour sortir du marasme.  Rencontre les forces vives, les chefs de quartiers et de groupements. Ainsi que les élites volontaires de l’accompagner. Il présente sa nouvelle vision de développement de sa commune devant compléter celle de la campagne au conseil municipal. Les résultats sont plutôt satisfaisants.

Frédéric Djeuhon obtient une diminution de la dette de 500 millions cfa  après un plaidoyer auprès du  Fonds spécial d’équipement et d’intervention  intercommunal (Feicom). Le maire engage  une stratégie pour le suivie des projets avec au terme de l’année un taux de réalisation de 100%. «  Nous avons doublé les performances que nous avons trouvées et agi sur la qualité des dépenses pour que tous les fonds qui sont transmis servent aux besoins des populations », se satisfait-il.

Hôtel de ville de Bazou

Le maire de Bazou a réussi également à solder la totalité de la dette à l’endroit de son personnel. «  Nous avons régulièrement payé les salaires et régler les arriérés avec la Cnps. Aujourd’hui à base d’un moratoire, le personnel  a droit à ses prestations», déclare-t-il.

Des performances saluées par les populations de cette commune du département du Ndé qui rentre parmi les toutes premières réalisations du maire, Frédéric Djeuhon.

D’autres projets sont en vue pour faire de Bazou une commune moderne et assurer un cadre de vie acceptable et un bien être à sa population.  Notamment, la construction d’un centre commercial, d’une cité communale de 40 appartements à hauteur de 400 millions de francs cfa sur financement de Féicom. L’édification d’un pavillon  et d’une morgue au CMA  de Bazou  grâce à un partenariat public-privé. Un projet de route national et l’assainissement de la voirie d’un montant de 150 millions de nos francs. Plusieurs projets structurants  que le maire tient à cœur qui vont aider sa commune à financer ses propres projets.

Frédéric Djeuhon aimerait aussi animer sa commune avec la mise sur pied d’un marathon qui se déroulera une fois l’an et parcourra les tronçons importants de la ville.

Un projet colossal en somme  associé à celui de l’éclairage public, de l’adduction d’eau à travers le captage depuis  certaines sources présentes dans la localité et de celui de la lutte contre  le désordre urbain auquel le maire demande la participation de toute la population et les élites. « La campagne est terminée. Laissons nos différents de côté et mettons-nous ensemble pour le développement et la modernisation de Bazou », conclut-il.

La commune de Bazou fait partie de l’un des trois arrondissements que compte le département du Ndé dans la région de l’Ouest. Elle a environ une population de 15 000 habitants et s’étend sur une superficie  de 249 km².

Félix EPEE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *