2ème Congrès du NMP : Le parti appelle à la préservation du Cameroun.

Banda Kani, président du Nouveau Mouvement Populaire était face aux militants du parti réunis en congrès  du 06 au 08 août 2021 à Douala.

«  Reconstruisons les fondations de l’humanité et préservons le Cameroun », est le thème du deuxième congrès du Nouveau Mouvement Populaire (NMP). Un congrès aux allures dénonciatrices et au cours duquel Banda Kani, le président de ce parti politique  n’a pas manqué d’incriminer au cours de son discours de politique générale le projet  de recolonisation globale du monde et la destruction  des fondations de l’humanité avec sa menace qui pèse sur le Cameroun.

Dans un exposé fleuve de plus d’une heure de temps, le leader de ce mouvement politique a fait étalage de ce complot contre l’espèce humaine  dans lequel l’Afrique est une des principales cibles. Que ce soit par l’entremise du mondialisme à travers  l’accaparement des ressources de la planète par une minorité, les guerres multiformes imposées aux pays pour atteindre cet objectif, le constat est fait. « Le Cameroun est menacé. Le but de cette menace est bien connu. La destruction du pays. Et les éléments sont Boko haram, le terrorisme sécessionniste dans le NOSO et l’endocolonat qui agit comme relais interne du mondialisme. Il ne faut donc pas le bousculer davantage mais le protéger plutôt et le préserver en dynamisant davantage ses atouts et ses forces », avance le président NMP.

C’est pourquoi, Banda Kani, le président du NMP propose une action politique neuve qui se distingue de tous les autres démarches politiques.

Pendant trois jours, les participants ont eu droit  à divers exposés animés par des spécialistes de renom dans le cadre des différents ateliers organisés au cours de ce congrès. Des exposés sur différents domaines tels que l’économie, les problématiques urbaines, la gestion des entreprises publiques et leur rentabilité, la connaissance du droit de travail par tous, l’accès aux biens sociaux de base, impact du discours panafricaniste sur le champ géopolitique, géojuridique mondial et la géopolitique du covid-19. De quoi outiller les militants pour intensifier davantage l’action de ce parti politique  pour donner plus de profondeur au débat politique. Une université d’été en quelque sorte au profit des militants et sympathisants de cette formation politique.

Ce congrès a été également une occasion pour les dirigeants du NMP de rendre hommage aux monuments de la culture camerounaise  et africaine parmi lesquels Toto Guillaume présent à l’ouverture de ces assises. « On ne peut pas se développer sans culture. Les artistes sont les bâtisseurs d’âmes. C’est parce qu’on a pas su encadrer les artistes et leur donner la place qu’ils ont dans la société que la plate-forme artistique s’est transformée en un espace de propagande de débauche et de l’immoralité. C’est l’une de nos faiblesses en matière politique, géopolitique et de cohésion sociale », a indiqué Banda Kani.

Félix ÉPÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *